• Hommes battus

    S.O.S. HOMMES BATTUS <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p></o:p>

    Ma vie est un enfer ! Pourtant, j’adore ma femme mais comment ai-je pu laisser la situation se dégrader comme ça ? Notre histoire avait si bien commencé un beau soir de juillet sur l’Esplanade à Montpellier… <o:p></o:p>

    Lorsque je l’ai aperçue pour la première fois, elle était sur l’un des stands de la Foire, en parade, avec un certain Rabastens qui criait « Avec qui voulez-vous lutter ? ». Un grand costaud juste devant moi s’est écrié « moi ! Et contre votre Lionne du Larzac » La Lionne du Larzac, c’était elle, ravissante dans son maillot étincelant qui contenait difficilement une masse musculaire débordante. Pour moi, ça a été le coup de foudre ! Et je suis entré pour assister au combat. Un ring était au centre de la tente et les adversaires se présentèrent face au public déchaîné qui excitait les combattants. Ce fut féroce ! Je craignais pour ma déesse lorsque soudain, elle porta à son adversaire une clé enchaînée sur un double Nelson qui mit fin au match. J’étais aux anges car j’avais tout vu de près. Et même, à la fin du combat, elle a ajouté à voix basse : « En arrivant, fais chauffer les haricots ! » Je n’ai pas compris le sens de cette remarque. <o:p></o:p>

    J’ai pu l’approcher et parler un peu avec elle un jour où elle balayait l’estrade. Je lui ai demandé, bien sûr, si elle était lutteuse professionnelle. « Pensez-vous, je fais ça pendant la Foire, j’ai pris quelques jours de congé. D’habitude, je suis livreuse chez le grossiste en boucherie M… » Pour moi, qui ne pèse que 63 kilos, pouvoir manier des demi-bœufs est impossible et cela a décuplé mon admiration pour elle. Un an plus tard, je l’épousais. <o:p></o:p>

    Comme elle travaillait dehors, je fais le ménage. Mais au début, « C’est pour qui, cet adorable petit tablier ? » « Oh ! Les jolis gants de cuisine pour que mon chéri ne se brûle pas en tournant le gigot » Aujourd’hui, c’est devenu « La bouffe n’est pas encore prête ? Mais qu’est-ce que tu fiches toute la journée ? » L’autre soir, elle cherchait son 115 bonnets F qu’elle avait acheté la veille et qu’elle ne trouvait plus. Eh bien, c’était de ma faute, c’est moi qui l’avais mal rangé. J’ai cru qu’elle allait me battre ! Depuis pas mal de temps, elle me menace : « Un de ces quatre, tu vas t’en morfler un que tu te prendras pour un oiseau ! » Un enfer, je vous dis. <o:p></o:p>

    Les copains, ceux qui me restent, me conseillent de la quitter. J’hésite. Elle est si gentille quand je lui porte le plat qu’elle a envie de manger, quand la maison étincelle tellement je l’ai nettoyée. Là, alors, elle est craquante : « je t’achèterai un aspirateur mon chéri » me promet-elle. Mais je continue au balai car la promesse est restée promesse. Et puis, il faut bien le dire, j’ai un peu peur d’aller lui dire « je te quitte » car je crains par-dessus tout le double Nelson qui m’attend. Je le reconnais, je ne fais pas le poids contre elle. Alors je souffre, mais en silence. Et je vais continuer à souffrir. <o:p></o:p>


    Auteur: Bernard Jacquemain <o:p></o:p>


  • Commentaires

    1
    visiteur_christian
    Mercredi 6 Août 2008 à 10:34
    ma femme me bat depuis toujours, depuis le d?t je dois entretenir la maison, nous avons convenu que l'autorit?'?it elle, bien sur elle m'humili, me gifle,me fouette,depuis toujours je ne cache pas que je suis un homme battu et je suis heureux comme ?
    2
    CENTAURUS
    Samedi 29 Août 2009 à 23:44
    La pression psychique mine ?'int?eur. Un jour, un geste regrettable ne sera plus contr?et tu seras au banc des accus? Certes tu auras des circonstances att?antes, mais le mal sera fait. Ou alors, tu ne dira rien et tu ouvriras une boite d'antid?esseur pour te lib?r d?nitivement de tes cha?s. Crois tu que c'est la solution ?
    Sois tu apprend ??r et tu as une discussion avec ton ?use ce que je ne crois pas facile, ou alors tu essayes de partir. L?ncore ce n'est pas gagn?ar lorsqu'on vit avec une personne depuis plusieurs ann?, c'est une partie de toi que tu quittes. Avoir une amie qui peut t'h?rger et t'aimer comme tu le m?te puis quitter celle qui te pers?te peut ?e une solution. Ainsi tu ne te retrouve pas tout seul et tu as tout de suite quelqu'un qui te comprendra et te donnera toute la tendresse ?aquelle tu as droit. Mais les conseilleurs ne sont pas toujours...et il est facile de dire il faut, y a cas,... Je te souhaite beaucoup de courage. Moi m? je suis tr?seul bien que mari?epuis 1971 Mais tu as assez de peine sans que je te raconte les mienne.
    Amicalement et n'oublie pas. La vie ?eux c'est du partage, de l'amour et de la tendresse avec un peu d'engeulade de temps en temps.
    By.
    3
    moudou
    Mercredi 14 Octobre 2009 à 16:32
    voila je me suis fait battre a plusieurs reprise par ma compagne des cou de poing dans L oeil neuf fois avec injure faient alors que s est moi qui n occupait de mon fils de 18 moi il ne marche toujours pas elle le renferme dans le noir tout la journèe il connait que la tele ne voi x personne je demande de l aide
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :